Fidèle à l’alliance

Fidèle à l’alliance, reconnaissant envers son Bienfaiteur, le croyant accepte de vivre et d’être jugé selon cette Loi, la charia. Chaque croyant est donc responsable de ses actes devant Dieu et devant ses pairs. Tout comme il existe une justice divine, il existe une justice des hommes. Sur terre, nul ne se soustrait à la loi et les infractions sont punies devant les tribunaux. De même, au jour du Jugement dernier, chaque croyant est responsable de ses actes devant Dieu. Il sera récompensé pour ses bonnes oeuvres et puni pour les actions qui transgressent la Loi. Il vit entre l’espérance que Dieu sera miséricordieux envers lui et la crainte pieuse du jour du Jugement dernier. Mais le croyant est toujours confiant, car « Dieu n’impose à chaque homme que ce qu’il peut porter. Le bien qu’il aura accompli lui reviendra, ainsi que le mal qu’il aura fait » (Le Coran, II, 286).

Le corps de l’homme est un dépôt que Dieu lui a confié et dont il doit prendre soin. Le respect de la vie est une obligation et celui qui remplit ce devoir de préserver son corps et celui de l’autre sera récompensé par Dieu. Celui qui enfreint l’interdit de nuire à la vie et au bien-être de l’autre mérite le châtiment. D’autres devoirs du croyant consistent à défendre la religion, à faire en sorte que la religion soit respectée par tous pour garantir un ordre moral sain; à utiliser sa raison de façon à être à tout moment conscient de ses actes et à comprendre leur portée; à subvenir aux besoins de sa famille et à protéger les biens des individus afin d’assurer la survie de tous.

Le musulman ne peut se soustraire aux devoirs qui lui sont imposés par la charia. Nier la loi divine, c’est nier sa croyance en Dieu, et c’est oublier qu’il habite un monde créé par ce même Dieu.

Accueilhome Bouddhismebouddhisme Hindouismehindouisme Christianismechristianisme Islamislam Religions Amérindiennesautochtone Judaïsmejudaisme Religions du Japonjapon Religions de la Chineying_yang Nouvelles Religionsnouvelles_religions