Objets de culte

Avec le temps, les différents kamis deviennent des objets de culte. Chaque clan développe des rites destinés à honorer les kamis qui lui sont liés. Les relations que les Japonais entretiennent avec les kamis découlent d’abord d’une nécessité de rester en harmonie avec les forces redoutables et imprévisibles de la nature, elle-même incarnée dans les kamis. Les rites servent soit à conserver cette harmonie, soit à la rétablir lorsqu’elle est rompue, soit encore à éviter tout risque de rupture. Comme l’agriculture reste le fondement de la culture traditionnelle, les rites les plus importants y ont longtemps été consacrés. La modernité est venue modifier les choses, mais ce besoin d’harmoniser le monde des humains avec la nature est toujours resté dans les mœurs.

Certains kamis vont devenir les ancêtres des chefs des grands clans japonais. La légende raconte en effet que le premier empereur, Jimmu, monté sur le trône en 660 av. J.C., était un descendant direct du kami Ninigi, petit-fils d’Amaterasu, la grande déesse Soleil. On associe donc ici le clan impérial et son pouvoir terrestre à une descendance divine, de surcroît à l’une des divinités les plus importantes du Japon (pouvoir céleste). Cette histoire de fondation divine confère une légitimité au clan impérial.

Le shinto et le culte des kamis cherchent principalement à conserver l’harmonie entre l’être humain et l’univers. Par contre, le shinto ancien n’a jamais développé de position nette sur la mort et les problèmes qu’elle pose. Depuis toujours, il a mis l’accent sur le présent, sur la vie. La mort ainsi que les spéculations sur l’après-mort ont été abandonnées aux bouddhistes. C’est l’une des raisons qui explique pourquoi, encore aujourd’hui, beaucoup de Japonais célèbrent les grands événements de la vie la naissance, le mariage, les anniversaires, le lancement d’une entreprise, etc. avec des rites shinto, tandis que les rites funéraires sont confiés aux temples bouddhistes. Des principes tirés du taoïsme chinois et du néo-confucianisme se sont infiltrés peu à peu dans le shinto et l’ont amené à constamment évoluer.

Accueilhome Bouddhismebouddhisme Hindouismehindouisme Christianismechristianisme Islamislam Religions Amérindiennesautochtone Judaïsmejudaisme Religions du Japonjapon Religions de la Chineying_yang Nouvelles Religionsnouvelles_religions